FEP AXE 4 Pays Bassin d'Arcachon - val de l'Eyre Pays Bassin d'Arcachon - Val de l'Eyre
      Pêche et ostréiculture
 
 

 

DLAL Télécharger la plaquette

Télécharger la lettre d'information n°10

Dates à venir

Le prochain Comité de Sélection DLAL aura lieu en juin 2021.

 

Suivez également l'actualité du DLAL :

 

 

Evaluation 2018 du stock de palourdes et d'appâts de pêche du Bassin d'Arcachon

 

Axe 1 Favoriser l'innovation pour le maintien et le développement durable des activités de pêche et de conchyliculture
Action 1.2 Améliorer la productivité de certaines ressources ou zones de production
Bénéficiaire Comité Départemental des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Gironde
Budget 43 713€ TTC (18 285,50 € FEAMP, 18 285,50 € Région, 9 143€ CDPMEM33)

Description

Espèce introduite en France dans les années 80, la palourde japonaise Venerupis philippinarum constitue une ressource économique importante pour des zones littorales. Sur le Bassin d'Arcachon, les pêcheurs à pied professionnels en capturent de 300 à 500t/an selon les années. Outre la réglementation européenne qui fixe une taille minimale de capture, des mesures de gestion complémentaires sont établies par les structures professionnelles locales de la pêche (CDPMEM33 et CRPMEM Nouvelle-Aquitaine) dans un cadre de cogestion impliquant ces structures, scientifiques et administration. La pêche à la palourde concerne 47 professionnels du BA. La palourde est une espèce à forte valeur ajoutée que les professionnels vendent en direct aux mareyeurs et poissonniers.

Observant une diminution des rendements et étant confrontés à des difficultés de valorisation à la fin des années 90, les structures professionnelles ont sollicité les scientifiques pour la réalisation d’une étude sur le gisement. Une première étude, réalisée en 2000, a porté sur une partie du gisement. Depuis, des campagnes régulières (tous les 2 ou 3 ans) sont menées et couvrent l’ensemble de la zone exploitée. L’organisation, la réalisation et le traitement des données sont partagés depuis 2006 entre les structures professionnelles et les scientifiques :

  • les structures professionnelles sont en charge de l’organisation et de la logistique des campagnes, participent aux embarquements,
  • les scientifiques définissent le protocole, participent aux campagnes et traitent les données afin de fournir les principaux indicateurs de l’état du stock de palourde japonaise.
Ainsi, depuis 17 ans, une collaboration étroite existe entre les structures professionnelles et les scientifiques pour la réalisation de ces campagnes et s’appuie sur un groupe de travail palourde associant des scientifiques, des professionnels ainsi que leurs représentants, des acheteurs et l’administration depuis 2003. Ce groupe se réunit en amont de la campagne pour valider les zones à prospecter et organiser la campagne. Une seconde réunion, ouverte à l'ensemble des professionnels et aux financeurs, est organisée après la campagne pour présenter et discuter les résultats.

Ces campagnes permettent d’estimer le stock en place à partir d'indicateurs standardisés et de disposer des principales caractéristiques de la population sur l’ensemble de l’aire de répartition supposée de la palourde intra-bassin. L'évolution des indicateurs suivis et les connaissances acquises par les travaux de recherche constituent les connaissances mobilisées pour l'émission de recommandations ou d'avis par l'Ifremer en vue d’un équilibre durable entre l’activité de pêche et les capacités de renouvellement du stock. Dans le cadre de l'évaluation 2018, les partenaires ont souhaité faire évoluer le protocole en ajoutant des prélèvements supplémentaires. Une observation des appâts présents dans les prélèvements sera ainsi mise en place afin de fournir des informations aux pêcheurs à pieds d'appâts du BA (13 licences).

Une campagne d’évaluation dure environ 15jrs (22 marées). Elle implique pour chaque marée la présence de 2 scientifiques, 2 ou 3 pêcheurs professionnels en plus de l’équipage du navire affrété pour la campagne. Les résultats obtenus pour les zones fermées à la pêche sont comparés à ceux des autres strates pour considérer l’effet réserve.

Résultats

Les marées ont eu lieu entre le 14 mai et le 17 juin 2018 en 3 sessions. IFREMER a présenté les résultats de l'évaluation du stock de palourdes le 30 novembre 2018. Si la biomasse estimée est la plus importante depuis le début des suivis en 2003, la part exploitable (basée sur la taille de reproduction) n'a quant à elle jamais été aussi faible. Cela est dû à une différence de croissance des palourdes sur le bassin qui atteignent l'âge de reproduction pour des tailles plus faibles.

Le rapport complet est accessible sur Archimer en cliquant ICI.

Les données appâts ont également été traitées et ont permis de réaliser des cartes de densité des espèces principalement pêchées disponibles ICI. Elles montrent toutefois la nécessité de mieux connaitre les espèces afin de les différencier et, ainsi, d'affiner les résultats.

On en parle  Revue de presse
 
   
  Les partenaires du Fep Axe 4 Europe l'Europe s'engage Republique française Région Nouvelle Aquitaine CCPMEM 33 COBAS COBAN Val de l'Eyre Huître Arcachon Cap-Ferret

 

Europe MDDE Région Aquitaine Conseil général de la Gironde COBAS COBAN Val de l'Eyre Huître Arcachon Cap-Ferret