FEP AXE 4 Pays Bassin d'Arcachon - val de l'Eyre Pays Bassin d'Arcachon - Val de l'Eyre
      Pêche et ostréiculture
 
 

DLAL
Télécharger la plaquette

 

 

Télécharger la lettre d'information n°5

Dates à retenir

Le 8ème Comité de Sélection DLAL aura lieu en février 2019.

La date définitive sera communiquée prochainement.

 

Suivez également l'actualité du DLAL :

 

 

Etude pour le déploiement d'une économie circulaire des coproduits coquilliers du Bassin d'Arcachon


 

Axe 4 Maintenir le bon état écologique et fonctionnel des zones de production
Action 4.2 Renforcer les débouchés existant pour la valorisation des déchets et des coproduits issus des filières pêche et ostréicole et en rechercher de nouveaux
Bénéficiaire COBAS
Budget 49 850€ TTC (19940€ FEAMP, 19940€ Région, 9970€ COBAS)

Description

La COBAS est dotée de plusieurs compétences, qui permettent d’accompagner les habitants d’une part et les acteurs économiques du territoire d’autre part, dont la prévention et la gestion des déchets ménagers et assimilés. D’autre part, l’activité ostréicole du territoire génère une importante quantité de coproduits coquillers. Une gestion durable de ces coproduits est indispensable pour préserver la qualité environnementale et sanitaire des ports ostréicoles et plus généralement du domaine public maritime, et pour conserver l’image du territoire. Aussi, depuis plusieurs années, le CRCAA s’est doté de moyens permettant d’assurer un système collectif de collecte et de valorisation des coquilles sur le Sud Bassin.

L’enlèvement des volumes collectés est variable dans le temps. Ce sont ainsi près de 2500m3/an (~1000 t/an) qui sont collectés chaque année. Actuellement, le CRCAA valorise les coquilles auprès, notamment, d’une société charentaise, mais ce n’est plus suffisant.
Le milieu maritime compte également des gisements coquilliers sur des friches de parcs ostréicoles. Les gisements mobilisables associés à ces opérations, selon une étude réalisée, seraient d’environ 65 000t d’huîtres vivantes et d’environ 50 000t d’huîtres mortes. Le domaine à réhabiliter couvre une surface de ~1000 ha.

Il s'agit de déployer, à termes, une boucle locale d’économie circulaire autour de la valorisation des différents coproduits coquillers d’une part et concevoir et dimensionner les solutions de collecte et de prétraitement nécessaires associées d’autre part. La COBAS et le CRCAA ont uni leur moyen et rôles d’accompagnement des acteurs économiques du territoire pour lancer cette étude.

Description du projet:
  • Faire un état des lieux :
    Des gisements pour les catégories A et B à l’échelle du Sud Bassin, et C à l’échelle du Bassin. Il s’agira également de collecter les informations disponibles auprès des gestionnaires des autres gisements du Nord Bassin.
    Du cadre réglementaire.
    Des technologies et filières de valorisation.
    Des technologies de prétraitement envisageables en mer (séparation des sédiments des coproduits coquilliers).
    Des technologies de prétraitement envisageables à terre (lavage de la saumure, séparation des fractions organiques (« décoquillage »), broyage, criblage,…).
    Des retours d’expériences d’autres territoires à l’échelon national et européen.
  • Concevoir et dimensionner les moyens de collecte et de prétraitement nécessaire à la montée en puissance de la réhabilitation des anciens massifs nécessite de :
    Concevoir et dimensionner des moyens de collecte permettant de séparer en mer les fractions coproduits coquilliers et macro déchets (ferrailles/poches, ..) des sédiments avec retour à terre des fractions, coproduits coquilliers et macro déchets.
    La fraction coproduits coquilliers rentrerait de retour à terre dans les process de traitements.
    Concevoir et dimensionner les moyens de prétraitement à terre pour les trois catégories permettant de séparer les fractions résiduelles sédiments/saumures/coproduits coquillers / biodéchets.
    Evaluer les besoins en surface et installations de stockage et de prétraitement.
    Identifier les différentes filières mobilisables et à construire pour déployer à un horizon de 5 ans une économie circulaire territoriale des coproduits coquilliers.
  • Hiérarchiser les enjeux, opportunités et freins (AFOM,…) pour chaque technologie et filière envisageable. 
  • Elaborer des scénarios de déploiement de filières diversifiées et économiquement viables, idéalement locales. 
  • Proposer un scénario de développement dimensionné sur le plan économique et technologique et un plan d’actions. Le plan d’action devra permettre de mettre en place des premières filières dès l’année 1 et de préparer de futures filières à des horizons plus éloignés (n+2 ; n+3 ; n+5,…) en permettant l’émergence de procédé ou brevets associés au territoire. 
  • Evaluer l’opportunité de mettre en place une dynamique d’intelligence collective avec les parties prenantes (concertation, ateliers de travail,…).

Avancement

L'état des lieux des gisements coquilliers et l'exploration des différentes pistes de séparation des sédiments et des coquilles ramenées à terre ont été effectuées en 2017. En janvier 2018, profitant du nettoyage d'une zone de friches ostréicoles, le CRCAA a fait débarquer des échantillons de sédiments pour qu'ils soient caractériser et que des machines soient tester sur ces produits.
On en parle Revue de presse
 
   
  Les partenaires du Fep Axe 4 Europe l'Europe s'engage Republique française Région Nouvelle Aquitaine CCPMEM 33 COBAS COBAN Val de l'Eyre Huître Arcachon Cap-Ferret

 

Europe MDDE Région Aquitaine Conseil général de la Gironde COBAS COBAN Val de l'Eyre Huître Arcachon Cap-Ferret