FEP AXE 4 Pays Bassin d'Arcachon - val de l'Eyre Pays Bassin d'Arcachon - Val de l'Eyre
      Pêche et ostréiculture
 
 

 

DLAL Télécharger la plaquette

Télécharger la lettre d'information n°11

 

Suivez également l'actualité du DLAL :

 

 

Audit du port de pêche pour redynamiser son activité


 

Axe 2 Renforcer la valorisation des produits, grâce à la commercialisation et à la diversification des activités
Action 2.1 Faire connaitre la filière pêche, à la fois sur ses produits, mais également sur sa structuration, de manière à être plus visible et à trouver de nouveaux débouchés commerciaux
Bénéficiaire Port d'Arcachon
Budget 29 000€ HT (11 600€ FEAMP, 11 600€ Région, 5 800€ Port d'Arcachon)

Description

Le port d’Arcachon est un Port mixte de pêche et de plaisance. C’est le seul Port de pêche de Gironde, assurant ainsi un rôle économique, social, historique, patrimonial et identitaire indiscutable et indispensable que nous souhaitons conserver. Il fournit des services à la filière pêche arcachonnaise via des installations en gestion directe ou implantées sur son domaine (machine à glace, pompe à carburant détaxé…). Classé 5ème port de pêche au rang national pour son prix moyen et 18ème pour son chiffre d’affaires sur 34 criées françaises, en 2018, sa flottille se compose de 12 fileyeurs, 5 chalutiers et 13 vedettes côtières qui sortent à l’océan et d’une flottille intra bassin avec une trentaine de bateaux amarrés au port d’Arcachon, auxquels s’ajoute une quarantaine de navires dispersés dans les autres ports littoraux du Bassin d’Arcachon mais bénéficiant des services du port de pêche d’Arcachon (carburant, glace…). La flottille dite à « à l’océan » réalise environ 2/3 des apports en criée grâce à des sorties de 24 à 96h. La flottille intra bassin est responsable quant à elle d’environ 1/3 des apports en criée en poisson ultrafrais grâce à des marées courtes de 3-4h. La filière pêche arcachonnaise emploie près de 300 marins embarqués et il est généralement considéré qu’1 emploi en mer génère environ 3 emplois à terre dans l’ensemble des maillons de la filière aval. Cela correspond donc à un peu plus d’un millier d’emplois pour la filière pêche, dont la criée d’Arcachon fait partie.

Concernant les captures, au titre des espèces phares, en 2019, la sole s’affiche en valeur et en volume toujours en tête du palmarès (5,3M€) suivie du bar (1M€), du merlu (500K€), et de la seiche (257K€).

Depuis quelques années, le Port de Pêche d’Arcachon doit faire face à une baisse constante des apports en halle à marée passant de 2 055t de poissons débarquées en 2016 à 1 354t en 2019. Ce phénomène s’est fortement accentué ces deux dernières années notamment parce que trois chalutiers arcachonnais sur quatre réservent l’essentiel de leurs pêches de céphalopodes (seiches, calmars, encornets) pour les criées Espagnoles, où le prix moyen pratiqué est plus attractif et trois de nos plus gros fileyeurs vendent ou ont vendu de manière occasionnelle leur production vers des criées concurrentes (Sables d’Olonne, etc.). La criée enregistre 62 acheteurs : 13 mareyeurs grossistes, 14 GMS, 31 détaillants et 4 restaurateurs qui peuvent acheter en direct depuis quelques années.

De nombreux facteurs négatifs ont également joué en défaveur du Port de pêche :

  • mauvaises conditions météorologiques,
  • construction d’un bateau neuf retardée de 5 mois,
  • non reprise d’activité d’un navire malgré le soutien financier apporté par le Port sous forme de prêt sans intérêts,
  • conditions difficiles de franchissement des passes, voire des accidents qui ont conduit à la destruction d’un navire en début d’année 2020,
  • cours plus favorables en Espagne en moyenne de 25 %, ou aux Sables d’Olonne, incitant les bateaux à vendre à l’extérieur,
  • services annexes plus efficients en Espagne,
  • réglementation de quotas de plus en plus restrictive,
  • arrêts biologiques de trois semaines par fileyeur en période de reproduction,
  • règlements et contrôles renforcés (éthylomètres, quantité d’eau douce embarquée, surface au sol des postes d’équipage … etc …),
  • vacance de deux des plus grandes cases de mareyage sur les neuf disponibles,
  • cessation d’activité en juillet dernier de la branche d’activité de mareyage de Pêcheurs d’Aquitaine.

Dans cette situation difficile plusieurs démarches correctives ont été adoptées ou sont en cours :

  • rapatriements gratuits des captures par voie terrestre (Royan, La Rochelle, La Côtinière) représentant près d’un quart de notre chiffre d’affaires en criée,
  • charges de fonctionnement drastiquement contrôlées et maitrisées avec une vigilance particulière sur les postes de personnel et d’entretien,
  • le système vidéo installé lors des ventes, avec le soutien financier de l’Union Européenne et de la Région Nouvelle Aquitaine, permet de développer le nombre d’acheteurs (45 % à distance dont 10 nouveaux en 2019) ; ces achats distants représentent 37 % des achats en criée,
  • le Port s’attache à valoriser la qualité du poisson local, ce qui se retrouve au niveau du prix moyen (modernisation des installations frigorifiques pour préserver la qualité),
  • efforts de la Halle à marée pour adapter les services à la demande et développer l’attractivité (tri, mise à disposition d’une bascule de pesage, etc...),
  • projet de faire venir un mareyeur Espagnol à Arcachon,
  • projet d’organisation d’un salon professionnel de la pêche, de la conchyliculture, et des activités de la mer,
  • réflexions pour un projet de valorisation de la pêche locale sur le port pour sensibiliser le grand public aux métiers et aux produits.

Le Port d’Arcachon souhaite donc mettre en place un audit afin d’examiner la situation de la pêche et du mareyage arcachonnais et de disposer d’un état des lieux exhaustif des pratiques et du contexte, localement et au regard de la concurrence, permettant d’appréhender les meilleures orientations pour soutenir l’activité, éventuellement redimensionner nos installations, définir un plan d’action de stratégie et maintenir les emplois directs et indirects. Ce prestataire retenu aura pour missions de :

  • faire un état des lieux de la filière pêche arcachonnaise, amont et aval ;
  • faire un état des lieux exhaustif des pratiques de cette filière ;
  • comprendre le contexte local et plus global dans lequel s’inscrit la filière pêche locale ;
  • fournir des recommandations stratégiques pour soutenir l’activité et maintenir les emplois locaux ;
  • fournir des recommandations de dimensionnement des installations arcachonnaises.

Avancement

Projet en cours

On en parle  
 
   
  Les partenaires du Fep Axe 4 Europe l'Europe s'engage Republique française Région Nouvelle Aquitaine CCPMEM 33 COBAS COBAN Val de l'Eyre Huître Arcachon Cap-Ferret

 

Europe MDDE Région Aquitaine Conseil général de la Gironde COBAS COBAN Val de l'Eyre Huître Arcachon Cap-Ferret