FEP AXE 4 Pays Bassin d'Arcachon - val de l'Eyre Pays Bassin d'Arcachon - Val de l'Eyre
      Pêche et ostréiculture
 
 

 

DLAL Télécharger la plaquette

Télécharger la lettre d'information n°11

 

Suivez également l'actualité du DLAL :

 

 

Expérimentation d'un vivier flottant pour le stockage en mer d'huitres creuses

 

 

Axe 1 Développer de nouvelles pratiques productions et pratiques culturales
Action 1.1 Prospecter de nouvelles ressources et des pratiques culturales innovantes de pêche ou aquacole
Bénéficiaire Comité Régional de la Conchyliculture Arcachon-Aquitaine
Budget 16 850€ TTC (6 740€ FEAMP, 6 740€ Région, 3 370€ CRCAA)

Description

La capacité de stockage des huîtres est limitée à terre, voire inexistante pour certaines entreprises. D’autre part, la filière ostréicole rencontre des problèmes de viabilité des huîtres dans les viviers à terre durant l’été à cause de l’augmentation de la température de l’eau. Et enfin, les parcs ostréicoles sont peu ou pas accessibles durant les marées à faible coefficient, ce qui limite la capacité de travail des ostréiculteurs.

A l’ostréiculture, un vivier flottant identique (même hauteur, mais seulement 8 cases), est utilisée en Bretagne Nord pour du pré grossissement d’huîtres en poches renforcées (taille 6 à 8). Les poches sont disposées sur des étagères permettant de les stocker sur toute la hauteur de la structure. Selon le professionnel, l’utilisation du vivier flottant est très facile, lui fait gagner du temps et lui permet de disposer d’un stock d’huîtres à proximité qu’il peut travailler, même à marée haute.

L’objectif de cette expérimentation innovante localement était de disposer d’une capacité de stockage en mer pour pallier au manque de place dans les viviers à terre et réduire la mortalité par rapport aux viviers à terre en été. Cette expérimentation a permis de tester la structure en hiver pour caler les procédures de pose et enlèvement des huitres. Le vivier a également été testé en situation de stockage durant l’été. D’autres manipulations ont été effectuées en automne/hiver pour tester le vivier sur du pré-grossissement.

Bilan

Les 1ers tests, réalisés durant l'été 2016, ont montré que les huitres ont continué leur croissance et ont pondu dans le vivier flottant, ce qui n'a pas été le cas dans les viviers à terre. De nouveaux tests ont eu lieu durant l'été et l'hiver 2017 et ont confirmé ces résultats. La structure semble donc adaptée pour des durées de stockage assez courtes, en hiver ou en été.

Téléchargez le rapport de l'opération:

On en parle Revue de presse
 
   
  Les partenaires du Fep Axe 4 Europe l'Europe s'engage Republique française Région Nouvelle Aquitaine CCPMEM 33 COBAS COBAN Val de l'Eyre Huître Arcachon Cap-Ferret

 

Europe MDDE Région Aquitaine Conseil général de la Gironde COBAS COBAN Val de l'Eyre Huître Arcachon Cap-Ferret